Lettre mensuelle de la Fabrique. Avril 2021

Une Scic à la pointe de la tradition et de la modernité

Lettre mensuelle de la Fabrique. Avril 2021

Les pots de jardin attendent les visiteurs.

La boutique sera ouverte le mercredi 19 mai aux heures habituelles, de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h. Et nous espérons tous, ici, que cette réouverture tant attendue sera définitive et nous permettra de nous refaire une santé à l’approche de l’été. C’est vital.

Car si le premier samedi du mois d’avril était synonyme de belles promesses, il a vite fallu déchanter pour ce week end de Pâques. Il en sera de même à l’Ascension et nous attendrons avec impatience Pentecôte. Et la suite des évènements. Un mois quasiment sans revenus, sans ventes.

Commerce non essentiel. Drôle de conception de notre activité quotidienne. Drôle de conception d’une vie de village… Il paraît que tout va pour le mieux pour Amazon, qui a réalisé des profits énormes ce trimestre. Drôle de paradoxe.

Cette lettre sera courte, car le mois d’avril a vu la grille de l’enclos fermée aux visiteurs.

L’atelier a travaillé, tout fait pour préparer cette réouverture tant attendue et un été qui se veut prometteur. L’équipe est soudée, dynamique, passionnée, optimiste.

Les visiteurs seront-ils au rendez-vous ? Nous le souhaitons, nous l’espérons, nous allons vite communiquer en ce sens.

Je pense avec force aux restaurateurs de notre commune qui ont attendu si longtemps cette date pour offrir leurs terrasses aux amoureux de notre village, aux visiteurs nombreux, aux clients habituels. Leur activité est liée à la nôtre, complémentaire, essentielle, attendue. En attendant mieux courant juin.

Nous allons aussi rapidement communiquer sur les stages à venir, dès que nous pourrons les reprendre, et proposer un calendrier nouveau aux amateurs.

Tout faire, tout mettre en œuvre, pour que notre activité si belle, si appréciée, perdure, continue à vivre en ce monde. Tel est notre défi à présent.

Et, pour le réussir, nous vous attendons en nombre à la grille de l’enclos qui sera ouverte bientôt. Dans le strict respect des gestes barrière bien évidemment…

Jean-François GONTARD, gérant de la SCIC.

Sur la table, les « chante pleure ».
Les pots de Marie DELAFOSSE sur les planches de l’enclos.

Partager

 

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.