La lettre de la Fabrique. Mars 2021.

Une Scic à la pointe de la tradition et de la modernité

La lettre de la Fabrique. Mars 2021.

L’atelier se réunit régulièrement. Les discussions et échanges sont nombreux et animés. Ainsi il avait été décidé de préparer au mieux ce printemps et de mettre l’accent sur l’aménagement de l’enclos, qui avait bien besoin de rafraichissement et de nettoyage. De concentrer notre activité atelier sur la production des pots de jardin et la fabrication toute nouvelle des « oyas », avec la terre de Cliou.

Le jeudi 1er avril donc, l’équipe s’est retrouvée pour installer les pots de jardin sortis du four, pour débroussailler, nettoyer, faire propre et pots neufs sur les étagères de bois. Repiquer aussi des plants, des fleurs, rendre cet espace plus joli, plus agréable à l’oeil du visiteur qui arrive dans l’enclos. Et l’effet est réussi, immédiat…

Est-ce un signe ? Le samedi de Pâques, nous avons réalisé un record de ventes depuis le début de l’année. Une belle réussite collective, une vraie reconnaissance de nos visiteurs, toujours aussi nombreux et séduits.

Seulement voilà, les grilles ont été fermées au soir de samedi et le resteront tout au long du mois d’avril. Bonjour tristesse ! Nous voilà rendus à la case départ d’avril 2020, avec un chiffre d’affaires du mois qui sera nul…

L’année avait pourtant bien commencé, malgré la crise et les nouvelles quotidiennes.

Mais la réalité rattrape les commerces qui ne sont pas de première nécessité, comme on dit, et la règle des 10 kms limite les possibilités.

Dans ce contexte bien particulier, l’atelier a fait le choix de travailler à temps complet, de produire autant que faire se peut pour un été prochain, de ne pas faire la demande d’une activité partielle. C’est un choix que j’approuve, que je soutiens, avec une pointe d’inquiétude pour notre devenir car la situation reste fragile, nous le savons tous. La volonté de réussir est évidente et partagée.

La date du 15 mai a été évoquée pour la ré-ouverture des terrasses des restaurants, peut-être du service en salle… Ce serait pour les restaurateurs et hôteliers de notre commune une nouvelle salutaire et tant attendue… Qui nous touche et nous concerne directement. La boutique ouvrira à nouveau ses portes la première semaine de mai probablement, selon l’évolution de la situation.

L’été dernier a permis de sauver partiellement notre année. En sera-t-il de même cette fois ? Quand pourrons nous offrir à nos visiteurs une boutique bien remplie de nos productions, de celles de Jeanne Morin et de Guilhem Bastier, de celles de Marie Delafosse, qui attendent les visites ?

C’est un sentiment d’espoir et d’inquiétude tout à la fois en ces premiers jours d’avril. Tant de travail, d’énergie, de volonté, de talent, pour faire bien, pour continuer à vivre du travail quotidien de l’atelier, mérite de réussir.

Les stages bien évidemment ne sont pas possibles dans ce contexte.

La campagne de communication prévue en ce printemps est différée, remise de quelques semaines. Nos outils de communication demeurent actifs et disponibles pour soutenir notre activité dans l’attente de la reprise de nos ventes.

Et, bien évidemment, dans la limite autorisée, le « click and collect » est toujours possible, pour réaliser quelques achats de printemps.

Partager